Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2006 1 17 /07 /juillet /2006 08:55

Secrets Bancaires (t.1)
Depuis la faillite de son entreprise, Jacques Colpin est criblé de dettes. Il ne lui reste qu'un seul et unique espoir : obtenir un prêt pour le projet hôtelier qu'il rêve de monter en Croatie, pays de sa femme Ivana. Alors qu'on vient une nouvelle fois de lui refuser l'emprunt qu'il demandait, c'est du frère de cette dernière que vient la solution. Djuro lui présente un investisseur privé nommé Franco Bucci, qui accepte de lui prêter l'argent. Mais Jacques aurait mieux fait de réfléchir à deux fois avant d'accepter un cadeau trop beau pour être inoffensif !

Genre : Policier
Scénario : Philippe Richelle
Dessin : Pierre Wachs
Editeur : Glénat
Année : Avril 2006


Après avoir lu Les Coulisses du Pouvoir, cette nouvelle série était l'occasion de découvrir le travail récent du talentueux scénariste Philippe Richelle.

Premier tome d'un diptyque, Les Associés aborde le thème de la corruption et du blanchiment d’argent. Pour le moment, ce polar-économique ne révolutionne pas le genre et les mécanismes qui nous sont exposés relèvent plus de la magouille artisanale que de la haute finance internationale. Néanmoins, la narration est très bien construite. Les faits relatés sont très crédibles et intéressants, même s'il faut attendre les deux tiers de l'album pour que l'intrigue se fasse véritablement jour. Comme souvent le premier album sert de prologue à d'autres rebondissements que Philippe Richelle devraient développer lors dans les prochains volumes. On notera aussi un personnage principal attachant dans sa naïveté et dans la volonté qui est la sienne d'aspirer à des jours meilleurs pour lui et sa famille.

Coté dessins, la mission a été confiée à Pierre Wachs lequel avait déjà œuvré sur les séries Le Triangle Secret et INRI. Au niveau des décors, le rendu est des plus agréables. Le style réaliste de Pierre Wachs lui permet d'agrémenter ses cases de nombreux détails. Cette impression est d'ailleurs renforcée par un gros travail fourni sur le cadrage et le découpage des planches. En revanche, les personnages ne sont pas fameux. Ces derniers paraissent figés, même lors des rares scènes d'action du récit. De même, leurs visages sont un peu disgracieux. Pour finir, je saluerais la mise en page très réussie de la couverture, laquelle incite à se plonger dans cet album.

Une série à suivre, programmée en huit tomes.

Partager cet article

Repost 0
Published by PhV - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

Séries

Sites Généralistes

Catégories

Audience et Statistiques

  

   un compteur pour votre site