Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 15:47

critiquesbd.over-blog.fr
Année 1944, le haut commandement nazi décide de retrouver la tombe de Rollon le marcheur, chef des vikings établis en terre franque. Une partie des membres de l'Ahnenerbe, structure de la SS spécialisée dans l'archéologie et l'anthropologie, reçoit donc la mission de fouiller la Normandie afin de s'approprier une mythique arme absolue, le marteau de Thor, ensevelie dans la sépulture. Selon les récits populaires, cet artefact permettrait à son possesseur de remporter à coup sûr la victoire sur les champs de bataille... Au même moment, un étudiant en histoire de l'Art, Pierre Le Bihan, mène des recherches analogues pour le compte de la Résistance. Loin du récit légendaire, quel lourd secret pousse toutes ces personnes sur les traces du premier duc de Normandie ?

Genre: Fantastique
Scénario: Patrick Weber
Dessin: Laurent Sieurac
Editeur: Soleil
Année: Avril 2010


Basée sur le roman éponyme de Patrick Weber (Les Fils de la Louve), Vikings est la première histoire d'une trilogie intitulée Les Racines de l'Ordre Noir. Le fil conducteur est donc la fascination d'une partie des forces nazies pour les reliques ésotériques. L'idée de départ n'est pas très originale puisqu'elle a déjà été traitée nombre de fois, notamment au cinéma. Néanmoins, le talent du scénariste entraine le lecteur dans une aventure partagée entre deux époques, le Moyen-âge du Xème siècle et la seconde guerre mondiale, où se mêlent habilement fiction et faits historiques. Les diverses intrigues s'enchainent bien, d'autant que l'auteur possède une technique éprouvée pour relancer le récit à point nommé.

Depuis Les Princes d’Arclan, le trait de Laurent Sieurac a gagné en maturité et en précision. De facture classique, le dessin laisse une impression plutôt favorable après la lecture de ce tome. Le découpage permet une compréhension aisée ; les décors semblent avoir été élaborés à partir d’une documentation fournie, notamment pour restituer fidèlement la cathédrale de Rouen. Un reproche cependant : les personnages donnent parfois l’impression d’être figés dans leur posture ou expression. De même, les visages sont inégalement réussis, au point de relever quelques physionomies ingrates.

Malgré quelques défauts, un premier volume divertissant, comportant de nombreuses questions auxquelles la deuxième et dernière partie sera chargée de répondre.

 

Chronique également publiée sur www.bdgest.com

Partager cet article

Repost 0
Published by PhV - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

Séries

Sites Généralistes

Catégories

Audience et Statistiques

  

   un compteur pour votre site